vendredi 29 novembre 2013

William Blake

La mouche (The Fly, 1794)

Petite mouche,
Ton jeu d’été
Ma main étourdie
L’a chassé.
Ne suis-je pas
Une mouche comme toi ?
Ou n’es-tu pas
Un homme comme moi ?
Car je danse
Et bois et chante,
Jusqu’à ce qu’une main aveugle
Effleure mon aile.

Si c’est vivre que de penser,
Si c’est avoir vigueur et respirer,
Et si c’est mourir
Que de ne plus penser,
Alors je suis
Une mouche heureuse
Que je vive
Ou que je meure.


Little Fly, 
Thy summer's play 
My thoughtless hand 
Has brushed away. 
Am not I 
A fly like thee? 
Or art not thou 
A man like me? 
For I dance 
And drink, and sing, 
Till some blind hand 
Shall brush my wing. 
If thought is life 
And strength and breath 
And the want 
Of thought is death; 
Then am I 
A happy fly, 
If I live, 
Or if I die. 



小小的虻虫 
你在夏天的游戏 
已被我的手 
不在意地拂去。
我难道不是 
一个像你一样的虻虫? 
你难道不是 
一个像我一样的人?
因为我跳舞 
喝酒又唱歌 
直到有只莽撞的手 
掸掉了我的翅膀。
如若思想是生命 
是呼吸也是力量 
思想的贫乏 
便是死亡; 
那么我就是个 
快活的虻虫 
无论我是死去 
或是我生存。

2 commentaires:

Amélie a dit…

Merci pour ce poème, Little Fly !
Belle idée que cette version trilingue. J'aime naviguer entre les langues. ET ça me fait reprendre mon Chinois sans trop d'efforts !
Bon week end. Le premier de Décembre. Déjà.

Fei Avril a dit…

Belle journée, Amélie!